Petite bouffe

Hier Bailleroux a dîné avec Rocard.

Si, si ! C’est dans les journaux. Incroyable, non ?

Il devait avoir faim ; mettez vous à sa place, une journée chargée, les chevaux à bouchonner, passer prendre son costard chez le teinturier, filer signer une demande de prêt à la banque, faire une grosse salade pour midi – en Béarn, on y met des lamelles de magret, miam miam ! – aller voir si ses clôtures ont pas des trous… crevant, quoi.

Bon bref, sur le coup de 19 h, il lève le nez, c’est que je m’en jetterais bien un, moi ! Un coup d’oeil au frigo – une canette de Coca Léger, beurk ! – et donc, ni une ni deux, il saute dans la Twingo de sa femme – vu que ça va plus vite que de sortir la vieille 405 du garage – et hop au « Voltigeur » sur la place du village, « Eho Robert, une 16, et qu’ça saute ! et te fais pas trop de mousse, eh eh ». Bon, c’est de la 1664, faut pas donner dans le misérabilisme et la « Kro » de base, version Foyer du Soldat à Suippes. Et puis il peut se payer une 16.
Et voilà, peinard, en terrasse, notre François B. se tape sa petite mousse en regardant passer Mme Michu qui revient de la pharmacie, le notaire dans sa Merco, bref, le train-train.

Et qui c’est qui passe sur le trottoir d’en face ? Michel La Science ! « Oh Michou, kess’tufais, putaing-cong ? – il est du Béarn, ne l’oublions pas – et voilà le Michou qui traverse la rue (sans regarder, y a personne à l’horizon) : « alors grand couillon, depuis le temps, blablabla » et les voilà attablés devant une paire de 16 à refaire le monde : « Ouais, moi si j’étais au gouvernement, tout ça… » vous voyez le topo. Discussion du café du Commerce, pardon, du Voltigeur.

Et ils ont faim à c’te heure, les deux lascars ! alors comme Robert avait encore des escalopes de midi, une râpée de patates, un peu de rillettes en amuse-gueule, eh beh ils se sont tapés la cloche devant un kil de Madiran de derrière le comptoir, et ma foi ils en tenaient une solide à la fin, les propos devenaient pâteux et carrément pas raisonnables. Ils en sont même venus à dire n’importe quoi, se promettre de bosser ensemble… Vous voyez ça d’ici !
(Ils sont quand même rentrés à pied chez eux : faut pas déconner, avec tous ces accidents !) Mais moi je vous le dis, y avait plus qu’à essayer de rentrer sans trop se faire engueuler, mettre la viande dans le torchon, et bonne nuit.

Et c’est comme ça que ce matin c’est dans les journaux.

Autodéfense

Hier ce carnage – 33 morts et 15 blessés – sur un petit campus d’une université de Virginie. Le tueur a battu le record de Columbine, et si tel était son but, c’est un succès. Que faire, au nom du ciel ??
Une solution évidente, que la NRA(*) devrait promouvoir, et comment ne pas y penser ? il faut que chaque étudiant américain soit doté, dès son admission à l’Université, d’un gilet pare-balles, d’un casque et d’une arme à feu. Il faudra bien entendu leur dispenser des cours d’auto-défense et les exercer au tir instinctif.

Restera aux enseignants à se planquer derrière leur bureau renversé, à y pratiquer un trou pour passer leur flingue et canarder ; accessoirement balancer quelques grenades dans la salle, au cas où.

(*) NRA : National Rifle Association, ceux qui font des encoches à leurs fusils pour compter les morts.

Unique, cynique, inique, eunuque.

Le Pen fait toujours mousser les colonnes des canards, et Le Figaro rapporte ainsi des propos du monsieur :

(…on lui demande s’il regrette la façon dont la Shoah est enseignée) : « C’est un sujet que je n’aborderai pas. Quand je me suis exprimé dans des termes pourtant modérés, ça m’a coûté 150 millions d’anciens francs. Ces débats ne sont pas dans le domaine de la liberté d’expression. Je me garde bien d’y toucher. On ne peut pas exprimer une autre opinion que celle dictée par la pensée unique » ...

Bon, levons un sourcil désapprobateur sur les « termes pourtant modérés », les dérapages de JMLP étant à la fois soigneusement calculés et provocateurs. Et passons pudiquement sur les « 150 millions d’anciens francs », qui font dans l’enflure, alors que cette monnaie est obsolète depuis 45 ans (ça fait 220.000 euros). Il y a malgré tout du vrai dans ces propos, et il faut avec JMLP regretter – voir mon billet sur la loi Gayssot, directement en cause ici -que les historiens soient ainsi « bordés », alors que cette page d’histoire ne date que de 60 ans, est encore en pleine écriture, et qu’on en est réduit à feuilleter des images glacées (et glaçantes !).

Donc, sur le principe, oui Monsieur Le Pen, on est d’accord sur ce petit point : au diable la Pensée Unique, eunuque, cynique, et finalement inique.

Centre-gauche ?

Eh voilà que Michel La Science-Rocard énonce quelque chose de clair et intelligible pour le commun des électeurs mortels : et que si on se faisait une alliance Socialos pas trostsko /UDF « baillerousiens » ? Chiche ? bicôse ce serait la bonne façon – voire la seule – de battre le Petit Nicolas.

Ma doué !! qu’a-t-il pas dit là ! Troun de l’air ! Ventre saint-gris ! Aussitôt le prince consort Hollande vitupère, pas possible, il est fou, faut l’enfermer, etc…

Mais môssieur Hollande, ce que dit là maître Rocard, c’est le bon sens même : et si vous et les socialos supposés réalistes et démocrates avaient un poil de jugeotte, ils se garderaient bien de lancer de tels anathèmes, parce que  :

1 – C’est loin d’être idiot, et en tous cas y a pas de loi physique qui interdise d’y réfléchir. C’est pas l’eau et le feu.
2 – Si ça se trouve, au deuxième tour vous allez devoir faire des appels du pied à la bande  à Bailleroux. Et de quoi aurez-vous l’air avec vos grands airs de maintenant ? hein ? une pirouette de plus ? et allez, une pirouette de plus.

Pantoufles

Et encore Le Monde, sur les députés UDF et leurs z’états d’âme. Ces messieurs-dames « hésitent à rompre avec l’UMP » ! Kaï kaï ! maman j’ai peur. Leur grand sachem François Baye-roue se lance-t-il dans une tentative hardie et sympatique pour rallier sur un programme réaliste les démocrates pas coincés ni sectaires ? ben heu, c’est à dire que… ouais non mais… bref les troupes ne suivent pas, ou bien elles trainent méchamment les pieds.

Comme quoi quand on a été à la soupe pendant des lustres, croupions peinards des UMP (RPR UDR etc), juste capables d’aboyer tels des roquets de service à propos de problèmes pas trop méchants ni perturbants pour la suite de la sieste, c’est dur de reprendre le vent du grand large.

Du souci à vous faire avec vos ouailles habituelles, m’sieur François. Faudra leur donner des fortifiants, et bien leur expliquer le changement de cap, puisque de changement de cap il est question.

Liens ? tiens !

Trouvé cette perle dans Le Monde :

« Un rapport du Pentagone, paru vendredi 6 avril, confirme l’absence de liens directs entre l’ancien président irakien Saddam Hussein et le réseau terroriste Al-Qaida. (…). Ce rapport contredit un des arguments majeurs de l’administration Bush pour justifier l’intervention en Irak, selon lequel le régime de Saddam Hussein entretenait des liens étroits avec l’organisation terroriste d’Oussama Ben Laden. »

Eh oh, tout ça pour ça ? 4 ans d’ « occupation » américaine en Irak,  des monceaux de morts, la guerre civile, succédant a 12 ans d’embargo inique, sans aucune raison claire ?
Bon, d’accord, c’etait des arguments « bidon » ; on le savait, ils l’admettent ; mais alors, pourquoi tant de haine ? On aimerait comprendre.

Coucou

Ah que coucou ! De retour de la Vallee de la Mort, toujours sans accents. Et de Sequoia Park, Arch Monument etc …

Remarque : dans tous ces beaux paysages, pas un poil de telephone mobile possible (aucun reseau) ; et les connexions Internet ? dans les bleds z’alentour, 1 dollar les 4 minutes. Au pays qui a invente Internet et le telephone, on est un peu defrise…

Mouche ton nez

Je suis bien aise de lire ce compte-rendu dans le Monde a propos d’une emission entre journaleux et notre miss Poitou-chabichou. Helas la ou je suis je ne pouvais voir cette rejouissante empoignade, j’ai nomme le Grand jury RTL-LCI-Le Figaro.
V’lan sur le bec, on a vu comment la France merite d’etre gouvernee : mets pas les doigts dans le nez, dis bonjour a la dame. Exemple :

« On a du mal à comprendre quelles sont exactement les relations que vous entretenez avec le Parti socialiste », disait Pierre-Luc Seguillon. « Mais vous n’avez pas à les comprendre ! ». Et toc.

Bon, moi cela me plait ; enfin une interview cadree (et avec vigueur), ou l’on parle de ce qui doit etre debattu, ou l’on met les points sur les « i » (pour ma part je voudrais bien mettre des accents sur les « e ») ; sur la couleur de ses escarpins et ses possibles convictions religieuses il n’etait pas question de baver, et c’est tres bien comme ca.

Achtung : ceci ne valide pas a mes yeux le programme politique de Miss Chabichou ; c’est juste un coup de chapeau, et on se fout de la couleur du chapeau.

Il en reste environ 3

Le Monde (toujours lui, mais des infos correctement presentees sur le Web il n’y en a pas beaucoup) nous parle de la difficile campagne de Maame Buffet (on la lui souhaite aussi dure que possible) !

‘Les militants avouent avoir du mal à faire la preuve de la « pertinence » de la candidature communiste’, enonce-t-il… eh bien, on a en fait du mal a se convaincre de la pertinence du PCF lui-meme, pour tout dire ! Qe la France soit, avec la Coree du Nord et Cuba le seul pays ou ce parti a pignon sur rue, avec les casseroles que traine cette ideologie, c’est pas Dieu possible. Et quand on parle de casseroles, le Goulag, les ravages de Pol Pot, les massacres nombreux et varies organises par les differents regimes communistes, on peut dire que ce sont de ‘droles’ de casseroles.

Vous reprendrez bien un peu d'ordre juste ?

Ah que revoilà l’ordre juste, mais a petite dose. Une pincée, un bouquet garni en quelque sorte.
Une des devises favorites de notre miss Chabichou (du Poitou) : « … remettre un peu d’ordre juste. Il ne faut plus que des responsables politiques à plein temps puissent se déclarer exploitants agricoles pour échapper à l’impôt sur le patrimoine », déclarait-elle hier.

Bon, tout le monde a compris, c’est Francois (avec cédille) « Bayerou » qui est visé, et celle qui évalue sa villa sur la côte au prix d’un petit pavillon de meuliere mal entretenu à Pontaut-Combault a bien du grain à moudre pour nous persuader qu’elle n’est pas seule à bidouiller ses déclarations de patrimoine ; déclarations destinées à nourrir cet impot stupide – qui permet aux belges et aux suisses d’accueillir nos compatriotes aisés.

Allez, un poil d’ordre-juste, mame Royal. Mais forcez pas sur la dose, hein.