Ce n’est rien… ça va s’arranger…

Il y aurait un décompte assez intéressant à tenir, des morts qu’on aurait pu éviter si on avait eu un minimum de réactivité et d’efficacité dans le traitement des alertes. Je ne traite pas de la route, où les radars sont devenus l’alpha et l’omega d’une prévention-répression qui mise tout sur le contrôle de vitesse (*) ; non, je parle des violences domestiques, des enfants maltraités, des « radicalisés », des fêlés agressifs. On est dans un pays où, à la suite d’un signalement d’enfant maltraité, l’assistante sociale, si elle se déplace, prend  rendez-vous avec les parents pour aller vérifier ! des fois qu’ils oublieraient de mettre du fond de teint sur les bosses du gosse… où les plaintes de femmes battues gonflent en vain les mains-courantes de commissariats : « Allons, il va se calmer… prévenez-nous si ça recommence », et autres bonnes paroles de compassion, en d’autres termes « on a d’autres chats à fouetter ». Attendez donc une bonne fracture du nez avant de nous déranger, zut quoi.

Dans ce pays, un fou dangereux peut flinguer trois gendarmes comme à la foire : il a un fusil de guerre ! à visée laser et silencieux, mazette ! et il s’entraîne, c’est un « tireur sportif », drôle de sport. Les malheureux pandores envoyés au casse-pipe ne savent pas, allant secourir une femme réfugiée sur le toit d’une baraque en feu, que c’est une situation absolument a-normale ? que son compagnon est un flingueur aguerri, qu’il a des armes de guerre, qu’il a été signalé de nombreuses fois comme violent ? eh non, ils ne sont pas au courant, ils vont juste raisonner un mari un peu bourré et agressif. A quoi bon l’instantanéité des échanges de données ? A quoi sert un signalement, si personne ne traite le signal ? à remplir les mains-courantes ; ça fait des pages d’écriture, pour les statistiques annuelles (les statistiques, c’est toujours après, donc trop tard). Et puis, on va vous faire un papier, pour l’assurance.

Tibert

PS – Ce dimanche 27 décembre 2020, la ministre madame Schiappa déclare qu’à son ministère, après recherches, il n’existe aucune trace d’une missive de l’ex-épouse du forcené. C’est parole contre parole… un « classement vertical » de cette missive, peut-être ?  un fonctionnaire qui aurait pris ses congés de maladie ? une pure invention ? allez savoir… Ce qui est rigolo – enfin, pas vraiment – c’est que ça fonctionne probablement comme ça : la victime, lasse de déposer des mains-courantes en pure perte, s’adresse au ministère : au ministère, on l’encourage à déposer une main-courante…

(*) ça fait des mois, des années que je roule sans jamais avoir vu pointer un képi à l’horizon, ni le moindre alcoomètre à souffler dedans. Veine ? hasard heureux ? non, c’est que la maréchaussée a largement désinvesti ce terrain. On est plus peinards, certes, on peut oublier un clignotant (d’aucuns ignorent même à quoi ça sert) ; mais les poivrots, les SMS au volant et les furieux qui vous collent au cul en klaxonnant ont route ouverte.

Synonymes de « bahutage »

Par exemple : usinage, sessions d’intégration, transmission des traditions… ou plus clairement : bizutage, mais chuuut, le bizutage est depuis longtemps interdit et puni par la loi. Il s’agit, mais ne le répétez pas, de sadiser les petits nouveaux, leur en faire baver, vu que, y a pas de raison, on y est passé avant eux. Et ainsi de suite !

C’est ainsi que des « traditions » lamentables perdurent, dans moult écoles fortes de leur passé supposément glorieux et de leurs valeurs à transmettre nolens volens, qu’on y consente ou pas. C’est ainsi que lors d’une des séances d’ « intégration » avec plein de guillemets, un élève-officier de Saint-Cyr est mort… il y a huit ans ! c’est tout sauf récent. On peut supposer que, depuis, on n’y pratique plus ces jeux de massacre ? supposons toujours, ça ne mange pas de pain.

On admirera la rapidité  😉  de la Justice dans cette affaire, et puis la retenue, la mesure, la bonne tenue des réquisitions de peines. A cette aune, la vie d’un homme ne vaut pas cher – enfin, ça dépend de quel point de vue on se place !

Tibert