Oui, pourquoi ?

Le recteur de la cathédrale la plus ceci, la plus cela, Notre-Dame de Paris, dans la flambante nuit du 15 au 16, avec à ses côtés – ou est-ce l’inverse ? – la maire Hidalgo venue compatir et encourager les pompiers : pourquoi, Seigneur, pourquoi ? quelle est la raison pour laquelle Vous, ou Toi, Dieu ou un de Vos / Tes anges de confiance ou subrogé a autorisé, ou voulu, ou laissé faire, cet incendie ? et de conclure, le recteur, qu’il aurait la réponse dans l’au-delà.

Eh oui, il n’attend pas de réponse ici-bas, le recteur, et pour cause, vu que jamais aucun humain n’a pu rapporter, muni d’une vidéo, d’une breloque officielle ou autre preuve sérieuse, que le Grand-Chef barbu du Ciel himself  lui a causé. D’ailleurs, quel Grand Chef ? il y en a plein de variantes, toutes plus farfelues et barbues les unes que les autres. Alors, pourquoi ? zut quoi, il doit bien y avoir une raison ? un projet divin ?

Moi, en toute modestie, et sans me vanter du disque lumineux qui auréole présentement ma nuque – faudra que je pense à faire un selfie, ça devrait étayer mes révélations – j’ai deux-trois pistes :

a) C’est une cellule dormante, islamiste, anarchiste, néo-nazie (rayez la mention inutile) qui s’est réveillée fraîche et dispose à l’occasion du début de la semaine sainte, pour faire un coup longuement mûri. Manque de pot, le donneur d’ordre peu cultivé – il s’excuse platement, il y a méprise – leur avait touïtté la mauvaise photo de l’édifice à détruire : il a confondu avec la grosse tarte blême à la crème et joufflue là-haut sur la colline à Montmêrte, ce qui, il faut le dire, aurait été plus spectaculaire, visible de partout, et puis sans grosse conséquence patrimoniale, la construction de ce moche machin – genre de bras d’honneur anti-communard au bon goût, à l’Art Nouveau et à l’Art Déco réunis – étant terminée depuis à peine un siècle.

b) C’est une opération-commando des Gilets Jaunes pour empêcher Macronious de révéler le soir-même la Vraie Voie des réformes, ce qui n’aurait pas manqué de saper leur conspiration transparente, ridiculiser leurs ultimatums dérisoires. Objectif pleinement atteint.

c) C’est une opération-commando de la cellule Action des Marcheurs Macroniens destinée à fournir un alibi à Macronibus pour différer son speech : il n’était pas fin prêt, il fallait une excuse sérieuse, crédible. Objectif pleinement atteint.

d) Le plus probable : c’est Dieu Lui-même qui en ras l’auréole sur la casquette de voir ce qu’Il voit et d’entendre ce qu’Il entend, avec tous ces impies en tongs, shorts et marcels qui assiègent Sa cathédrale, escaladent les tours, rotent ou pètent en contemplant les voûtes, mâchent du chouïngomme en faisant des selfies devant la grande rosace du portail Ouest, parlent tout fort pendant les offices, etc. Et on ose faire du fric avec ça, en plus ! Allez, du balai, ça commence à bien faire. C’est Ma maison, capisci ?

Tibert, triste et affligé.

 

8 thoughts on “Oui, pourquoi ?”

  1. J’ai ma propre hypothèse qui vaut bien les vôtres mon cher Tibert : c’est la Vierge Marie qui s’est vengée.
    Le Rapisien de ce matin le dit lui-même entre les mots : « En s’effondrant, la flèche a emporté avec elle trois reliques dissimulées dans la statuette de coq qui faisait office de girouette : une des 70 épines de Sainte Couronne du Christ, une relique de Saint-Denis et une de Sainte-Geneviève. Selon les historiens, ce coq enfermant ces trésors servait de « paratonnerre spirituel » afin de protéger les fidèles de la cathédrale mais aussi les Parisiens. »
    Depuis le temps que je me demandais pourquoi l’Eglise n’avait pas encore ajouté à ces reliques ne serait-ce qu’un infime poil (du nez ou d’ailleurs) de la Servante du Seigneur.
    Et ne me dites pas une fois de plus que je joue dans la théorie du complot !
    Estelle ?

    1. Merci de cette hypothèse supplémentaire, qui en vaut bien d’autres.
      La girouette à tiroirs et à secrets les a livrés, donc, mais calcinés. Et nous avons appris que la couronne d’épines en comptait 70 : il s’est trouvé à l’époque un sadique ou un comptable – voire un comptable sadique – pour relever ce nombre ! ces gens-là avaient de drôles de centres d’intérêt.

  2. … Toute connotation religieuse mise à part, tout le monde était suspendu aux lèvres (ça doit faire mal…) de notre Micron-président et pendant ce temps-là, Notre-Dame de Paris partait en fumée.
    Dîtes-moi : ça fait quand même pas mal d’édifices cathos qui subissent d’importants dégâts ces derniers temps, non ? Sans compter les ratées ; la semaine dernière, c’était la porte de St Sulpice qu’a pris feu comme ça, sans raison aucune… et on n’en parle plus du tout : circulez, y’a rien à voir. Alors comme ça, ça peut prendre feu tout seul un portail d’église ? Encore ne parlé-je pas des églises profanées de diverses manières un peu partout en France depuis le début de l’année. On nous prend vraiment pour des cons.

    Petit mail reçu d’une amie entre-temps : « Une telle surface, partir en une heure ? quand on sait combien le lieu est dorloté ! Il n’a sûrement pas suffit d’une allumette… encore moins d’un mégot. Et ce, en début de semaine sainte ? Tiens donc ! Avant-hier justement, une des donzelles impliquées dans la tentative ratée de faire péter les bonbonnes de gaz sur le parvis est passée en jugement (pas méchant le verdict !)
    Bon, Macronibus en a raté son intervention télévisuelle de 20h à propos des gilets jaunes. On a sans doute gagné au change : il a fait très fort à 23h30 sur le parvis. Pas sûr qu’il nous ressorte les GJ après ça ! C’est le coup de pouce de son quinquennat ! L’archevêque de Paris a évoqué le soutien de son homologue, le Grand Rabbin de France. Comme c’est curieux : pas un mot des « autres communautés » religieuses… Sont pas solidaires du patrimoine français..? Ben oui, faut garder le bon peuple au calme et ne fâcher personne, l’équilibre est fragile. »

    … De toute façon, une fois de plus on ne saura jamais le fin mot de l’histoire… Supposez que ce soit un « allumé » djihadiste qu’ait craqué l’allumette depuis les échafaudages qui coiffaient toute la toiture* (Rien de plus facile que d’escalader le bidule et d’attendre le départ des ouvriers du chantier… Qui peut vérifier que tout le monde est bien parti ? j’ai dénombré assez de vols et de déprédations sur des chantiers que je dirigeais – le tout malgré les surveillants de nuit comme de jour… quand c’est pas eux qui fauchaient !! – pour en parler…)
    Supposons encore qu’on trouve le présumé coupable – musulman + ou – intégriste, of course ! – et que l’affaire s’ébruite ? dans trois jours, il y aura cinquante mosquées incendiées partout en France, sans compter les ratonnades (… un terme que je croyais oublié depuis belle lurette…) en veux-tu, en voilà. Donc, botus et mouche cousue !
    Jamais vu un pareil bordel. Enfin, j’espère me tromper…
    T.O.

    (*) En tout cas, chapeau bas aux constructeurs médiévaux et accessoirement à Violet-le-Duc (auquel plus des deux tiers de la charpente devaient leur origine… En réalité, la Notre-Dame originale du XIIIème, il en reste pas beaucoup ! Et merci encore à Victor Hugo parce que sans lui, il en resterait rien !) ; oui chapeau disais-je : les voûtes ont tenu le coup… Quand on sait à quelles températures elles ont dû être exposées du fait de l’incendie à quelques mètres au-dessus, c’est à peine croyable ! Mais les voûtes de Notre-Dame d’Amiens ont elles aussi tenu le coup, malgré les bombardement destructeurs des deux guerres mondiales… Ça s’appelle « le savoir-faire »… J’ai un moment pensé aux tours du WTC en regardant cette catastrophe. Combien de temps ont-elles tenu, elles ? Petite consolation : si nous venions à disparaître du jour au lendemain, tous nos chefs d’œuvre architecturaux ne nous survivraient pas longtemps ; ils ne sont pas « du bois dont on fait les pyramides », comme disait ma mère-grand (paix à son âme…)

    1. Je suis moi-même assez sceptique sur la gaffe d’un plombier ou d’un couvreur, et plus porté à croire à la malveillance criminelle sur ce coup-là. Mais attendons de voir, comme on dit : si le portail de Saint-Sulpice et les toits de Notre-Dame ont souffert d’attaques incendiaires, peut-être le saurons-nous un jour. Et, allez savoir, si les musulmans français se fendaient d’un communiqué de solidarité ? il n’est pas interdit de rêver.

  3. Je suis tombée sur ce commentaire dégueulasse et raciste d’une responsable lilloise de l’UNEF, ce syndicat devenu chapelle communautariste et anti-blancs (voir https://etudiant.lefigaro.fr/article/notre-dame-de-paris-les-tweets-de-dirigeants-de-l-unef-scandalisent-les-internautes_c6cff094-601b-11e9-9daa-1e85594be702/) ; il y a aussi, puisqu’on se demande ce qu’en disent les musulmans, cet appel de l’Union des mosquées (voir https://oumma.com/lunion-des-mosquees-de-france-appelle-a-soutenir-notre-dame-de-paris/) prouvant que Notre-Dame de Paris n’est pas vue étroitement comme une église chrétienne et rivale, mais comme partie de notre patrimoine et de notre histoire. Donc, relativisons : des cons et des connes haineux.ses 😉 il y en a, mais aussi des Français qui ont du coeur.

    1. Oui, le toouïtt de la nana de l’UNEF, j’avais vu, et ça confirme tout le bien 😉 que je pense de ce syndicat étudiant et de sa dérive lamentable, désormais aux mains de sectateurs islamo-commnunautaro-gauchistes et « racialisé.e.s », comme ils disent. Et merci pour le lien vers les mosquées. Je me posais la question, vous apportez une réponse.

  4. « Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu’aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel. C’est l’invasion des imbéciles. »
    Umberto Eco
    J’irai même plus loin que le cher Umberto : c’est « La Conjuration des Imbéciles », pour reprendre le titre d’un roman des eighties de John Kennedy Toole ; « jeune » auteur américain trop tôt disparu (31 ans)… dont je ne saurais trop vous conseiller la lecture en ces temps d’obscurantisme. En plus, il est drôle !
    T.O.

    1. Eco parle d’or. Et kennedy Toole (que j’avions lu) idem, à l’imparfait. Conjuration ? je mettrais au pluriel. Tenez, lisez donc cet article du Monde, pour une fois ni payant ni trop partisan « Bonne-Pensée ». Conjurations et conspirations, même démarche à la « con… ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recopiez ces symboles *